skip to Main Content
06 24 55 50 69

Le télépilote devra être titulaire des justificatifs :

  • Etre déclaré la DGAC
  • Avoir une qualification aéronautique (par exemple un brevet théorique ULM)
  • D’une attestation de formation de télépilote de drone DNC ;
  • D’une assurance de Responsabilité civile « aérienne obligatoire »
  • Le télépilote doit en outre satisfaire aux obligations qui lui incombent auprès de la DGAC ( Direction Générale de l’Aviation Civile), et respecter les textes en vigueur ;
  • S’il doit opérer dans une zone réglementée il devra aussi obtenir les autorisations de la préfecture et/ou de la DGAC etc..Lorsque vous signerez le contrat de prestations de services demandez à votre interlocuteur tous ces justificatifs. Mettez vous à l’abri de toute recherche de responsabilité en cas d’accident en tant que donneur d’ordre ! …surtout si vous faites appel à un « faux professionnel »

imaginez un poids de 1,5 kg qui tombe simplement de 10 mètres de hauteur suite à une perte de contrôle accidentelle !

 

Avant les opérations :
Il est indispensable de visiter les lieux avant une mission pour analyser le contexte et définir le matériel approprié (quel drone, quelles caméras), définir les périmètres de sécurité etc..

Un drone peut-il voler par tous les temps ?

Non bien sûr !

La pluie :

Inutile d’espérer avoir de bonnes images par temps de pluie, cela va de soi

Le vent :

Nos drones sont homologués pour voler par vent jusqu’à 45 km/h . Mais, bien souvent nous suspendons nos opérations en deça de cette limite pour avoir la meilleure qualité d’image possible, et aussi parce que nous recherchons la sécurité maximale.

Un drone est-il dangereux ?

Oui, en effet, il peut s’élever jusqu’à 150 mètres d’altitude (maxi imposée par la réglementation),
ses hélices peuvent atteindre une vitesse de rotation de 10 000 tours/minute, et il peut atteindre la vitesse de 80 km/h
Donc il y a des dangers inhérents à ceux de tout appareil en mouvement avec en plus le risque de chute. C’est la raison pour laquelle la DGAC (Direction Générale de L’Aviation Civile) a édité des scénarios très encadrés :S1-S2-S3-S4 avec des règles contraignantes et des précautions à prendre dans chaque situation pour le bien de tous.
  • USAGE D’UN DRONE DE LOISIR réaliser des images sur commande même gratuitement pour un ami, une association etc..n’est plus un loisir au sens de la réglementation et vous devez respecter les dispositions concernant les « Activités particulières »Pour avoir une simple idée de la réglementation consultez cette page qui concerne les drones de loisir et à usage professionnel :
    Usage d’un drone de loisirs
    Drones – Loisir et compétition
    Drones – Usages professionnels
Et pour tout savoir :
Guide des Activités particulières
Back To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. RGPD

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer